Le Lean Six Sigma : état d’esprit ou une Méthodologie ?

le lean six sigma est un état d'esprit

Le Lean Six Sigma : état d’esprit ou une Méthodologie ?

J’entends souvent dire que Lean Six Sigma n’est rien de plus qu’une méthodologie d’amélioration des processus, visant à accroître la productivité et à réduire les variations et le gaspillage. Il y a bien sûr une part de vérité dans cette affirmation, car même le plus rebelle des Lean Six Sigma ne pourrait la réfuter entièrement.

Cependant, j’aimerais prendre le temps, dans cet article, de vous dire que Lean Six Sigma est bien plus qu’une simple méthodologie. J’aimerais prendre le temps de vous dire que Lean Six Sigma, à son cœur, est une question d’état d’esprit.

Lean Six Sigma – Un état d’esprit

Pour moi, le Lean Six Sigma consiste à adopter un certain état d’esprit, une attitude si vous voulez. Une attitude qui consiste à vouloir améliorer en permanence la façon dont vous travaillez et à vous adapter aux demandes en constante évolution de vos clients et de la vie elle-même. Parce qu’en fin de compte, la seule véritable constante dans la vie est le changement. Et c’est pourquoi, selon moi, cette attitude est une nécessité plutôt qu’un ajout, et il n’y a aucune excuse pour ne pas commencer à l’adopter dès maintenant.

État d’esprit + application

Donc, si nous possédons cette attitude face à la vie, comment pouvons-nous l’appliquer ? La réponse dépend de votre situation, car Lean Six Sigma offre des solutions à une variété de problèmes, à court et à long terme. Je fais souvent la distinction entre les “fruits mûrs” et les “problèmes complexes”.

Les “fruits mûrs”, c’est-à-dire les problèmes évidents que rencontrent vos clients, peuvent être abordés régulièrement à court terme. Nous les appelons souvent “initiatives d’amélioration au quotidien ou permanentes”, car vous devez vous efforcer d’identifier et de résoudre ces problèmes en permanence, cela fait partie de notre travail quotidien.

Les problèmes plus complexes qui se présentent, dont les causes vous sont inconnues au départ, doivent être résolus au moyen de ce que nous appelons des “Amélioration par projets”. Il s’agit souvent de projets à plus long terme, qui durent en général de 3 à 6 mois.

L’application de l’esprit d’amélioration continue à ces initiatives basées sur des projets peut prendre la forme de révisions mensuelles ou d’ateliers/réunions bihebdomadaires dans le cadre d’un projet (par exemple, un projet Six Sigma ou un projet A3). La meilleure façon de cueillir les fruits à portée de main est d’utiliser un tableau d’amélioration et peut-être un caucus quotidien ou bihebdomadaire.

Votre boîte à outils

Ces types d’initiatives et de méthodes d’amélioration continue et de résolution des problèmes exigent une attitude et un état d’esprit appropriés, mais nous ne pouvons les appliquer qu’en utilisant les outils dont nous disposons. Quiconque lit des livres sur le Lean Six Sigma trouvera une multitude d’outils. Ceux-ci vont des outils statistiques plus complexes tels que les plans d’expériences (DOE) aux outils qualitatifs tels que le brainstorming ou les diagrammes en arête de poisson. L’outil que vous choisissez dépend de ce que vous voulez changer (le type de problème) et de la situation dans laquelle vous vous trouvez (projet à long terme ou initiative permanente).

Outils, méthodes et piège de l’obscurcissement

C’est à ce stade que nous rencontrons l’un des pièges de Lean Six Sigma : se concentrer sur les outils plutôt que sur l’état d’esprit. Lorsque j’ai suivi ma formation black belt lean six sigma , il y a tant d’années, je me souviens avoir dû mémoriser une myriade d’outils, allant des outils de visualisation aux outils statistiques complexes, chacun accompagné d’une variété d’abréviations compliquées.

Et à côté de cette pléthore d’outils, il y avait aussi un tas de méthodes à mémoriser, chacune étant liée à un ensemble différent d’outils que vous pouviez utiliser. Après tout, un marteau ne suffit pas à fabriquer une chaise ; il faut une “méthode” de charpenterie. Mais les marteaux n’appartiennent pas uniquement à l’arsenal d’outils du charpentier, car ils sont également indispensables à l’ouvrier du bâtiment dans son travail. La seule chose qui devrait être importante pour le charpentier et l’ouvrier du bâtiment, c’est qu’ils livrent le produit que le client souhaite ; le marteau n’est qu’un moyen pour atteindre une fin. Il en va de même pour les outils de Lean Six Sigma.

Un état d’esprit avant tout

Inutile de dire que je me suis sentie un peu dépassée par l’étude de tous ces outils et méthodes et que je n’arrivais pas à voir la forêt pour les arbres. Ce qui m’amène une fois de plus au cœur de mon message : Lean Six Sigma est une question d’état d’esprit, pas d’outils.

L’application des outils sans l’état d’esprit est généralement la principale raison de l’échec d’une initiative Lean Six Sigma. Vous connaissez les outils, mais avec une mauvaise attitude, vous trouverez des excuses pour ne pas changer votre façon de travailler et vous retournerez à la lutte contre les problèmes récurrents sans jamais vraiment résoudre les problèmes.

Envie d’en savoir plus ? suivez nos formations en Lean Management et en Lean six sigma, et n’hésitez pas à nous faire part de votre avis .

 

Pour ceux qui travaillent à distance, nous proposons désormais nos formations les plus populaires en ligne. C'est le moment idéal pour apprendre l'amélioration continue !

FORMATIONS ET ATELIERS EN LIGNE SUR LE "LEAN SIX SIGMA
Cliquez ici pour plus d'informations sur nos cours en ligne, ou contactez-nous pour en savoir plus sur les possibilités.

CONTACTEZ-NOUS
LIRE PLUS