Immerse you further:

Rien n’est permanent, sauf le changement!

Changer et améliorer

                                         « Le monde déteste le changement, c’est pourtant la seule chose qui lui a permis de progresser »

Charles F. Kettering

On parle toujours des outils d’amélioration continue qui consistent à trouver des solutions et à se changer vers des meilleures performances.

Dans plusieurs cas on ne réussit pas la mise en œuvre des solutions développées bien qu’ils présentent une haute qualité techniques. On se demande pourquoi, on cherche les défaillances qu’on imagine qu’ils concernent les décisions prises.

Ce qui nous échappe, c’est que généralement la solution est un nouveau processus à mettre en place : C’est un changement.

Le piège que le chef de projet peut en être victime, c’est le faite de ne pas préparer non pas seulement l’équipe du projet mais plutôt tous les parties prenantes : équipe du projet, sponsor, clients, autres services qui peuvent être concernés par des actions « IT, Finances, achat… », Société civil,…

Une erreur bien trop souvent rencontrée est de ne prendre en compte que les aspects techniques, au détriment des aspects humains. Si n’importe quel problème technique peut être résolu ou au pire contourné, ce n’est pas le cas des problèmes humains. La résistance au changement est naturelle, et sans un accompagnement et un pilotage du changement, elle peut vite se transformer en blocage.

Pour assurer les performances souhaitées on a besoin d’assurer la qualité technique des solutions et aussi l’acceptation des parties prenantes

La volonté de changer, l’enthousiasme, l’implication et l’engagement sont les éléments indispensables pour assurer la réussite des projets d’amélioration.

Le change manager doit analyser la position des différents partie prenantes « En accord, Indifférent, Désaccord », aussi il doit être conscient que la résistance fait partie du changement.

Partir d’une situation A pour aboutir à une situation cible B nécessite une gestion particulière. Une situation d’insatisfaction est souvent à l’origine d’un processus de changement ou d’évolution dans une entreprise. L’objectif de la conduite du changement en entreprise est de prendre en compte les origines de l’insatisfaction et de les éliminer de façon à se retrouver au final avec une amélioration.

Chaque personne, pour suivre le changement, passe par quatre étapes :

  • Déni : Attendez un peu ! Ceci ne m’impacte pas, pas d’attention des collaborateurs…
  • Résistance : Énervement ! Confusion ! Je ne suis pas d’accord ! Pas de confiance envers le changement et/ou le ‘change manager’, Impossible! Ne fonctionne pas
  • Exploration : Les collaborateurs recherchent des informations ! Demande d’explications !
  • Engagement : Propose de l’aide!, Comment mettre en œuvre?, S’inquiète de leur propre compétence!

Chaque personne passe par les quatre phases qui différent en durée d’une personne à une autre.

Un bon change manager s’adapte à la phase dans laquelle se trouve un groupe et vise à le passer pour la phase suivante, jusqu’à obtenir l’engagement des différentes partie prenantes.

Ce qui est demandé pour pouvoir assurer une faible résistance au changement ou l’idéal d’avoir une forte volonté de changement c’est de travailler sur la culture de l’entreprise.

Les formations et le coaching sont parmi les outils essentiels pour commencer à instaurer la culture mais qui doivent aussi être soutenu par des chantiers réussits pour convaincre et mieux faire comprendre à tous les intervenants l’utilité des outils d’amélioration.

La conduite du changement permet non seulement de vaincre les résistances, mais également de détecter les besoins en amont. La remontée des insatisfactions des équipes et leurs prises en compte est une étape importante. La mise en place des changements d’organisation, de localisation ou des outils ne peut pas s’improviser.

Le pilotage du changement est donc indispensable pour encadrer la migration de la situation courante à la situation cible, et éviter que ne se greffent d’autres problèmes sur une situation qui peut déjà être compliquée. L’équipe en charge de la gestion du changement doit définir clairement les objectifs ainsi que les actions et outils à mettre en place pour assurer la réussite du processus.

Il est impératif d’adopter une méthode de gestion du changement. Il en existe plusieurs comme le Kaizen event ou 5S qui ne sont que deux exemples parmi d’autres. Il est courant de faire appel à une société spécialisée plutôt que de s’appuyer sur des personnes en interne. Cela peut être une bonne solution pour avoir un regard externe à l’entreprise.

Une vision claire des objectifs pourra être plus facilement partagée et acceptée, et permettra sans doute, avec la méthode appropriée, d’assurer un changement en douceur.

Pour en savoir plus sur le processus du changement, n’hésitez pas à participer à nos formations 

Vous voulez reprendre votre projet d’amélioration là où vous l’avez laissé ? Vous désirez mettre en place une démarche de change management dans votre entreprise ? Contactez-nous et parlons-en !

Pour ceux qui travaillent à distance, nous proposons désormais nos formations les plus populaires en ligne. C'est le moment idéal pour apprendre l'amélioration continue !

FORMATIONS ET ATELIERS EN LIGNE SUR LE "LEAN SIX SIGMA
Cliquez ici pour plus d'informations sur nos cours en ligne, ou contactez-nous pour en savoir plus sur les possibilités.

CONTACTEZ-NOUS
LIRE PLUS